Secret Santa




En cette période de fin d’année, les salariés concluent leurs projets et préparent leurs vacances, les individus achètent leurs cadeaux de Noël pour leur famille, leurs amis, mais également leurs collègues. En effet, depuis un certain moment, les entreprises françaises ont suivi la tendance venue de l’autre côté de l’Atlantique d’offrir des cadeaux à ses collègues. Cette tendance s’appelle le Secret Santa ou Père Noël Secret et possède de nombreuses règles :


- Chaque salarié qui le souhaite met son nom dans un bol

- Les noms sont tirés au sort à l’abri des regards

- Chaque salarié doit offrir un cadeau à un de ses collègues sans se faire démasquer

- Chaque participant reçoit un cadeau d’un de ses collègues sans savoir de qui il s’agit

- Un budget minimum et maximum sont choisis par l’ensemble des participants

- Une deadline est indiqué afin d’offrir les cadeaux, souvent lors du repas de fin d’année ou d’un séminaire


Le Secret Santa a déjà conquis un grand nombre d’entreprises, d’écoles ou encore de groupes d’amis et de familles, car il permet d’offrir des cadeaux à petit budget, d’apprendre mutuellement à se connaitre, mais aussi, cela procure un réel sentiment de plaisir. En effet, il a été souvent démontré qu’offrir un cadeau à quelqu’un procure du plaisir, car il renforce les liens sociaux entre ces deux individus, mais également lorsqu’il est offert en main propre et qu’il est possible de constater la joie sur le visage de la personne qui reçoit. (Dunn, Aknin et Norton, 2008)

Depuis l’année dernière, le Secret Santa a dû s’adapter aux restrictions sanitaires. En effet, dans le cadre du travail par exemple, de nombreux évènements de fin d’année ont dû être annulés afin d’éviter les rassemblements et de nombreux salariés vulnérables étaient en télétravail. Afin de garder des liens entre les salariés, de nombreuses entreprises ont mis en place des séminaires de fin d’année à distance. Ces évènements ont souvent été accompagnés d’un Secret Santa 2.0 à distance.


Pour ce faire, de nombreuses applications telles que Elfster ou Drawnames ont été développées afin de réaliser le tirage au sort à distance et dans le plus grand anonymat. Ces applications permettent aux participants d’ajouter des préférences de cadeaux en ligne afin d’aiguiller leur Secret Santa ainsi que de réutiliser les listes des années précédentes afin de s’assurer que personne ne retombe sur le même collègue. Par la suite, les salariés déposent le cadeau dans leurs locaux ou l’envoient au domicile de la personne à qui ils doivent l’offrir, et lors d’une visioconférence, chacun déballe son cadeau à distance.


Cet évènement a un fort intérêt pour le management d’équipe. En effet, au mois de décembre, de nombreuses entreprises apportent une pression supplémentaire à leurs salariés afin d’atteindre les objectifs. Ainsi, offrir et recevoir des cadeaux permet de remonter le moral des salariés avant leurs vacances de fin d’année.


Cela permet également de pousser les salariés à discuter entre eux lors des pauses ou fêtes de fin d’année, et cela, peu importe leurs niveaux hiérarchiques respectifs ; ce qui renforce la cohésion d’équipe afin de commencer une nouvelle année encore plus soudée que la précédente.


Cependant, il existe des limites à cette tendance :

- Il est important de prendre en compte l’avis de l’ensemble des salariés. Certains ne souhaitent pas y participer, car ils trouvent que cela est trop personnel et qu’il semble difficile de découvrir des choses sur ses collègues sans indiquer qu’ils doivent lui offrir quelque chose et ne pas paraître pour autant étrange. (Bell, 2011)

- De plus, il faut rester professionnel, car cela reste tout de même dans le cadre professionnel. Il faut donc éviter les objets personnels et penser à la façon dont le cadeau pourrait être interprété par les autres participants.


Enfin, comme indiqué précédemment, le Secret Santa peut être décliné au sein d’une école, d’une entreprise ou encore d’une association. Cette année, le pôle événementiel de Market’us a rassemblé l’ensemble de l’association à l’occasion de la fin d’année et a organisé un Secret Santa. Cela a permis de renforcer encore plus les liens entre les premières années et les deuxièmes années du Master Marketing et Gestion Commerciale, de fêter la fin du premier semestre et de dire au revoir aux étudiants de première année qui vont réaliser leur second semestre en Erasmus.



Sitographie


Bell, Rick, 2011. “Secret Santa? Scary!” Workforce Management 90 (12): 34.

Duncan, Brian, 2009, “Secret Santa Reveals the Secret Side of Giving.” Economic Inquiry, vol. 47, no. 1, pp 165–181.

Brennan, Chris, “The ethics of workplace gift giving”

Elizabeth Dunn, Laura Aknin et Michael Norton, 2008. « Spending money on others promotes happiness », Science, n°319,

40 vues0 commentaire