top of page

Les politiques RSE




La responsabilité sociale des entreprises (RSE) représente l'ensemble des actions que les entreprises mènent pour tenir compte de leur impact sur la société et l'environnement. Elle concerne tous les aspects de l'activité de l'entreprise, qu'il s'agisse de ses relations avec ses employés, ses clients, ses fournisseurs, les communautés locales ou encore l'environnement.


La RSE concerne tous les aspects de l'activité de l'entreprise, y compris son impact sur l'environnement. Les entreprises peuvent donc mettre en place des politiques RSE pour réduire leur empreinte environnementale, en adoptant des pratiques et technologies durables et en limitant leur consommation de ressources naturelles.


Ce que l’on sait moins, c’est que les politiques RSE peuvent inclure des actions telles que la promotion de l'égalité des sexes et de la diversité, la création de programmes de bien-être pour les employés, la promotion de la responsabilité financière, la protection de la santé et de la sécurité des employés, et bien d'autres encore.


Il y a de nombreux avantages pour les entreprises à mettre en place des politiques de RSE. Tout d'abord, cela peut contribuer à améliorer la réputation de l'entreprise et à renforcer sa crédibilité auprès des clients, des employés, des investisseurs et de la société en général. En effet, une entreprise qui prend en compte son impact sur la société et l'environnement peut être perçue comme responsable et éthique, ce qui peut attirer de nouveaux clients et investisseurs. (Pesqueux, 2011, p. 37-55)


De plus, les politiques RSE peuvent aider les entreprises à se conformer aux réglementations et aux normes environnementales et sociales en vigueur, ce qui peut les protéger contre les risques juridiques et financiers. Elles peuvent également favoriser l'innovation et l'efficacité en incitant les entreprises à adopter de nouvelles technologies et pratiques durables.


Enfin, les politiques RSE peuvent être bénéfiques pour les employés de l'entreprise, en leur offrant un environnement de travail sain et sécurisé, et en encourageant l'égalité et la diversité. Cela peut renforcer la motivation et la satisfaction au travail, ce qui peut contribuer à la rétention des employés et à l'amélioration de la performance de l'entreprise.


En revanche, au fil des années, de nombreuses critiques à l'égard de la RSE ont été émises. Voici quelques exemples de critiques fréquemment exprimées (Delandes, 2012, p. 85-99) :

• La superficialité : certains estiment que la RSE est souvent utilisée de manière superficielle, uniquement pour améliorer la réputation de l'entreprise sans véritable engagement à long terme.

• Le manque de transparence : il peut être difficile de savoir ce que les entreprises font réellement en termes de RSE, et il y a souvent un manque de transparence dans les rapports de durabilité publiés par les entreprises.

• Le greenwashing : certains accusent certaines entreprises de "greenwashing", c'est-à-dire de présenter de façon exagérée ou trompeuse leurs efforts en matière de RSE.

• L'absence de responsabilité juridique : en l'absence de réglementation contraignante, il y a souvent peu de conséquences juridiques pour les entreprises qui ne respectent pas leurs engagements en matière de RSE.

• Le risque de cooptation : certaines critiques estiment que la RSE peut être utilisée par les entreprises pour "acheter" la légitimité sociale et éviter de réellement remettre en cause leurs modèles économiques et leurs pratiques.


Comme le souligne Deslandes : « Les stratégies communicantes mettant l’accent sur l’environnement, peuvent être présentées comme « amorales » (Crane, 2000). Elles n’incluent pas de réflexion éthique proprement dite. » (Deslandes, 2012, p. 98). Il ne faut pas oublier que la RSE reste un argument politique de la part des entreprises. Il est donc important de rester vigilant et de veiller à ce que les politiques de RSE soient authentiques et transparentes, et que les entreprises soient tenues responsables de leurs actions.



Bibliographie


Pesqueux, Y. (2011). La responsabilité sociale de l'entreprise (RSE) comme discours ambigu. Innovations, 34(1), 37. https://doi.org/10.3917/inno.034.0037

Bory, A., & Lochard, Y. (2008). La RSE, entre relations publiques et outil politique. La Revue de l'Ires, 57(2), 3. https://doi.org/10.3917/rdli.057.0003

DLIMI, S., BERAKKAB, K., & OUZIAN, S. (2022). Diversity and CSR: strategic levers for maintaining performance. International Journal of Accounting, Finance, Auditing, Management and Economics, 3(5-2), 240-262. https://doi.org/10.5281/zenodo.7121323

Deslandes, Ghislain. « Chapitre 6. La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) », , Le management éthique. Sous la direction de Deslandes Ghislain. Dunod, 2012, pp. 85-99.


23 vues0 commentaire
bottom of page